Rivières en crues

Il existe plusieurs sortes d'inondations :

Les crues de rivières

Les crues des rivières sont un phénomène naturel et inévitable. Certaines inondations se reproduisent de façon saisonnière, lorsque les pluies hivernales ou printanières, accompagnées de la fonte des glaces remplissent trop et trop vite les rivières. Les pluies torrentielles des ouragans ou des tempêtes tropicales peuvent également produire des crues. 

Inondations côtières

Les vents générés par les orages tropicaux et les ouragans ou par de fortes dépressions au large peuvent amener l'eau de mer vers les terres et être la cause d'inondations importantes. Les routes d'accès peuvent être bloquées par l'eau. Ces inondations côtières peuvent également être dues à des vagues de mer énormes appelées tsunamis. Ces vagues sont produites par des tremblements de terre ou par l'activité volcanique.

1. Crue du Mississippi
source: http://www.umesc.usgs.gov/ flood_2001/surface.html

Inondations dans les villes

Avant d'être recouverte de rues et de parkings, la terre des villes était recouverte de champs, de prairies ou de bois. Dans la ville, la terre perd sa capacité à absorber l'eau des pluies. A cause de l'urbanisation, l'écoulement des eaux est alors deux à six fois plus fort que sur un terrain naturel. Lors d'une inondation dans une ville, les rues peuvent devenir des torrents, tandis que les sous-sols peuvent devenir des pièges mortels en se remplissant d'eau.

2. Inondation en ville
source: www.crh.noaa.gov

Inondations soudaines
voir le texte correspondant ici.

Embâcle de glace

La glace qui flotte naturellement en hiver sur les rivières des pays froids peut stopper le flux de l'eau si quelque chose (de naturel ou de créé par les Hommes) la bloque.

3. Embâcle de glace sur l'Hudson River
source: http://www.erh.noaa.gov/ er/aly/photos/photo.htm

Les inondations les plus fréquentes sont dues aux rivières en crues.

Outre dans les villes, la modification de la couverture du sol en campagne peut être la cause indirecte d'inondations importantes. Le déboisement accentue le ruissellement des eaux de pluie, favorise l'érosion du sol et réduit donc la capacité qu'a le sol à absorber l'eau. L'agriculture et l'aménagement des terres peuvent avoir une responsabilité sur l'augmentation des niveaux des crues et leur fréquence.

4. Une digue brisée sur la rivièreTisza (Hongrie), 2001

Tout le monde est d'accord pour dire que les activités humaines modifient à court terme les crues des rivières, par le déboisement, le labourage et le drainage, la construction de routes et le tassement des sols. En outre, en dépit de l'influence discutable du déboisement, la plantation d'arbres demeure une technique possible pour limiter les dégâts des inondations. 

Tout changement des techniques de production agricole est susceptible de modifier la fréquence des inondations. On pense que le labourage d'anciennes et vastes prairies augmente le potentiel d'inondation de certaines rivières. La destruction des forêts ou leur remplacement par des plantes dont l'évapotranspiration et l'absorption d'eau sont plus faibles fait accroître le ruissellement et limite le stockage de l'eau. 

Et dans le futur? Le dernier rapport du Groupe d'Experts Internationaux sur le Changement climatique (IPCC) estime qu'au 21ème siècle, en raison de l'augmentation très probable des précipitations intenses, les dégâts dus aux inondations, éboulements, avalanches et torrents de boues vont augmenter. 
Les énormes crues récentes en Europe ont permis d'avancer dans la recherche sur les inondations. Les montants des dégâts causés sont indiqués dans ce tableau :

5. Résumé des pertes économiques en Allemagne par Jonathan Conway
source: http://www.facworld.com/FacWorld.nsf/doc/euflood/$file/floodeu2.pdf

Cependant "l'inondation du siècle" a eu lieu suite aux crues de l'Elbe en 2002. Dans certaines parties de l'Erzgebirge (qui est un massif montagneux à la frontière de l'Allemagne et de la République Tchèque), il est tombé plus de 300 millimètres en un jour. Ces précipitations intenses furent suivies d'une élévation très rapide du niveau de l'eau des affluents de l'Elbe, en particulier des rivières qui coulent vers le nord de l'Erzgebirge. Le niveau des eaux de l'Elbe atteignit ensuite un maximum qui n'avait pas été atteint depuis des siècles. Les montants des dégâts dus à ces inondations (République Tchèque: 3 milliards d'€, Autriche: 3 milliards d'€;  Allemagne: 9,2 milliards d'€) atteignent eux aussi un niveau record.

6. Crues de l'Elbe près de Elster (à gauche) et les rues inondées de Meissen (à doite), photos par M. Zebisch, TU Berlin.
source: http://www.uni-frankfurt.de/~jrapp/centuryflood.pdf

Auteur: Sándor Szalai - Hungarian Meteorological Service
Relecteur scientifique : Dr. Ildikó Dobi Wantuch / Dr. Elena Kalmár - Hungarian Meteorological Service, Budapest
dernière version : 2003-12-15

Zuletzt geändert: Dienstag, 23. Juni 2020, 23:09