Les feux de forêts

Les feux de végétation

Les feux existent naturellement sur la planète: la sécheresse et les éclairs ont depuis toujours engendré des feux, qui permettent à la végétation de se renouveller. Mais, de nos jours, les feux sont essentiellement d'origine humaine, en particulier dans les zones tropicales.

Les feux d'origine humaine peuvent être d'origine accidentelle ou bien des incendies criminels. Mais bien souvent, les feux sont déclenchés volontairement, pour obtenir des terres agricoles. En particulier, dans les tropiques, de grandes parties de la forêt humide sont incendiées pour utiliser cet espace pour l'agriculture.

Des incendies énormes ont détruit de vastes zones de la forêt pluviale indonésienne en 1997:

L'image (à gauche) montre la pollution détectée par le satellite TOMS au dessus de l'Indonesie et de l'océan Indien. En blanc on voit la fumée émise directement par la combustion, qui reste à proximité des feux. En vert, jaune et rouge on voit les quantités croissante de l'ozone troposphérique (smog) transporté vers l'ouest par les vents de haute altitude. L'ozone n'est pas directement formé dans les feux. Il est produit dans l'atmosphère par réaction des composés organiques avec les oxydes d'azote NO et NO2 qui sont, eux, formés dans les flammes brûlantes.
Ainsi, les feux ne changent pas uniquement l'allure des paysages, ils modifient aussi la composition chimique de l'air.

1. Panache de smog à cause des feux de végétation en Indonésie 
Image de NASA GSFC Scientific Visualization Studio, d'après des données TOMS
Cliquez pour agrandir (50 K)!
http://svs.gsfc.nasa.gov

Qu'est-ce que les feux émettent ?

Les composés chimiques émis par la combustion des forêts sont soit gazeux, voici les plus importants :
le dioxyde de carbone CO2,
le monoxyde de carbone CO,
les oxydes d'azote NO et NO2,
le méthane (CH4),
soit sont des particules.

Si les forêts sont anciennes et contiennent beaucoup de biomasse (c'est à dire que le poids total des matières vivantes est important), beaucoup de CO2 est émis. Les feux de savane naturels, eux, ne sont pas d'un point de vue global des sources considérables de CO2 , car le carbone sous forme de particules retombe sur le sol et que les herbes qui repoussent la saison suivante réabsorbent du CO2. Il y a donc une sorte d'équilibre et il n'y aurait pas de problème si les humains n'y mettaient pas leur grain de sel.

2. feux de savanne au Kenya
source: Global Fire Monotoring Centre

L'exemple du monoxyde de crabone CO

La figure ci-contre montre les sources principales du manoxyde de carbone qu'on trouve dans l'air. Tg= Terragrammes, soit des millions de tonnes. On voit que les feux de végétation dominent.
A: technologique = 400 Tg CO / an B: feux de végétation = 748 Tg CO / an
C*: Sols à cause de la dégradation des débris végétaux = 100 Tg CO / an
D: Océans = 13 Tg CO /an
Environ 20% des émissions totales d'oxydes d'azote sont dues aux feux de végétation. Et comme ces composés contribuent à la formation de l'ozone, on trouve de très fortes concentrations d'ozone dans les fumées des feux.

3. sources de CO
dessin: Elmar Uherek

Changement d'utilisation des sols

Lorsque des forêts centenaires sont remplacées par des terres agricoles, ou par des espaces urbains, la matière qui compose cette végétation détruite est irréversiblement transformée en CO2. C'est ce qu'on appelle un changement d'utilisation des sols. La situation des forêts humides en Afrique et au Brésil est bien connue... Voyons par exemple ce qui se passe à Rodônia au Brésil.

4. Site de mesures dans la province de Rodônia / Brésil - photo satellite de LANDSAT
photo: Greg Roberts

La flèche sur la photo satellite indique l'emplacement du site de mesures, au centre du Bassin Amazonien, et la déforestation massive de cette région. La déforestation a commencé dans cette zone il y a 25 ans, après la construction de l'autoroute Cuiabá-Porto Velho en 1968. La forêt a commencé à être détruite à partir de la route, ce qui donne une allure typique en "arête de poisson", visible par satellite.

5. photo de gauche: Jacques Descloitres, MODIS Land Rapid Response Team / NASA visible Earth
Cliquez pour agrandir ! (70 K) 

Les humains déforestent en incendiant la forêt pendant la saison sèche, entre juin et novembre. Les photos de droite comparent la situation en mai 1999 (en haut, saison humide) et en septembre 1999 (en bas, saison sèche). La différence est claire si vous regardez les cartes du Brésil à droite, où le rouge et le jaune montrent les feux. Des scientifiques ont collecté des particules en aspirant de l'air à travers un filtre pendant ces deux saisons. Alors que les filtres de la saison humide sont quasiment propres (en haut à gauche), ils sont noircis par les particules émises par les feux (en bas à gauche).
90% des émissions de CO2 dues au changement de l'utilisation des sols sont à mettre au compte des feux de forêts.

6. Mesures dans les forêts pluviales pendant la saison sèche et la saison humide 
photos: Greg Roberts
Cliquez pour agrandir ! (70KB)

Photos prises par Greg Roberts du haut de la tour de mesure vue ci-dessus (lieu: S 10° 04', W 61° 58').

Last modified: Wednesday, 19 September 2018, 9:43 AM