Les ennemis des cultures: maladies, insectes, mauvaises herbes ...

Les ennemis des cultures: maladies, insectes, mauvaises herbes ...

Les maladies et les insectes nuisibles dépendent aussi du climat. La répartition et la prolifération des insectes et des parasites sont influencées par la température, la lumière et l'eau qui jouent un rôle essentiel dans leur développement.

Les Hommes utilisent des insecticides pour contrôler et prévenir la multiplication des insectes et des parasites. Si le climat change, leur menace pourrait s'accroître; et même s'il existe des méthodes alternatives pour combattre ces ennemis, les agriculteurs utiliseront encore plus de produits chimiques, qui sont mauvais pour la santé, l'environnement et qui coûtent cher.

Quelles réactions face au réchauffement climatique?

En général, la plupart des insectes aiment les conditions chaudes et humides; mais une céréale affaiblie par une sécheresse sera aussi plus sensible à un champignon que si elle a assez d'eau pour être forte et en bonne santé.

1. Utilisation de pesticides pour protéger les cultures
Photo par USDA NRCS

Ce sont probablement les précipitations - qu'elles soient optimales, excessives ou insuffisantes - qui ont le plus d'importance sur la multiplication ou non des insectes et des maladies nuisibles aux plantes. Vous ne pouvez donc jamais bien savoir si une baisse de production provient du changement des conditions climatiques ou des ennemis des cultures.

Partout où les pommes de terre sont cultivées, la "pourriture rose" apparaît sporadiquement. Cette maladie est aggravée lorsque le sol est chaud et humide au moment de la formation du tubercule et de la récolte. Cette maladie se développe principalement lorsque les pluies ou l'irrigation sont trop abondantes trop tôt ou trop tard dans la saison, particulièrement sur les sols mal drainés (où l'eau ne s'écoule pas facilement).

2. La pourriture rose de la patate.
D'après Ohio State University Extension Fact Sheet

C'est l'une des maladies les plus courantes de la pomme de terre; son nom provient de la couleur caractéristique que prend la patate malade.

Insectes

Les insectes apprécient tous les climats, leurs habitats et leur stratégie de survie dépendant de la météo locale. Ils sont particulièrement sensibles à la température puisque ce sont des animaux à sang froid.

3. Invasion de criquets.
Image de la FAO

Plus la température est élevée et plus les insectes se reproduisent. Lorsque les hivers sont doux, il y a plus d'insectes au printemps et en été puisqu'ils ne sont pas tués par le froid hivernal. Des conditions anormalement chaudes et humides entraînent la multiplication des insectes, bien que ceux qui vivent sous terre puissent être noyés par un excès d'humidité dans le sol.

Les invasions de criquets pélerins représentent une menace d'ampleur internationale, car ils se déplacent en groupes gigantesques par delà les frontières. Depuis des millénaires, les criquets sont un fléau pour la production agricole d'Afrique, du Moyen-Orient et de l'Asie du Sud-ouest. Des opérations de grande ampleur sont souvent nécessaires pour limiter leur prolifération.

Les "mauvaises herbes"

Entre les cultures et les mauvaises herbes la compétition est rude: c'est à qui aura le plus de nutriments du sol, le plus de lumière et le plus d'espace. La compétition est accrue pour puiser l'humidité du sol durant les sécheresses, tandis que les conditions humides favorisent la prolifération des mauvaises herbes.

Des températures et une humidité élevées engendrent la propagation des maladies, et influencent le cycle de vie de vers microscopiques vivant dans le sol, appelés nématodes. Ils sont responsables de maladies et survivent dans un sol sec et chaud tant qu'il y a de la rosée au petit matin!

4. Mauvaise herbe du maïs.
Image provenant de Mississippi agricultural and forestry experiment station

Lorsque l'automne approche et que le maïs est sec et près à être récolté, les mauvaises herbes profitent de la lumière disponible et reprennent une croissance à toute vitesse. Vous pouvez voir ci-dessus une des mauvaises herbes les plus communes dans les champs de maïs du Mississippi, qui est problématique car difficile à éliminer.

Auteurs: Marta Moneo et Ana Iglesias- Universidad Politécnica de Madrid - Espagne
1. Relecteur scientifique: Alex de Sherbinin - CIESIN, Columbia University - USA
2. Relecteur scientifique: Lily Parshall - Goddard Institute for space studies, Columbia University - USA
Relecteur pédagogique: Emilio Sternfeld - Colegio Virgen de Mirasierra - Espagne
Dernière version: 12/05/2004

Last modified: Tuesday, 7 January 2020, 7:23 PM